L’ HYPER SENSIBILITE

A NU

Etre doté d’une qualité en dimension hyper, c’est être classé sur une échelle hors norme, on fait exploser la moyenne pour se détacher de la masse. Bon gré mal gré on porte une distinction qui nous élève et nous sépare dans le même temps.

Une sensibilité affinée accorde le don de discriminer, apprécier avec justesse tout objet, tout contexte, toute personne par le truchement des sensations et des sentiments. Ceux-ci représentent les voies privilégiées et dominantes pour entrer en contact avec le réel. Le corps (ses manifestations sensorielles) et les affects (les émotions exprimées) sont au premier rang des fauteuils d’orchestre pour assister au spectacle du monde.

L’avantage c’est qu’on y voit parfaitement, on perçoit distinctement les intonations, les expressions faciales, jusqu’aux vibrations des mouvements, tous les détails fins et subtils de la mise en scène, du jeu des acteurs, des décors. On procède quasiment à une téléportation de nous-mêmes sur la scène, il s’agit d’une captation psychique.

L’inconvénient de cette faculté hors norme, est de ne pas pouvoir la contrôler, la moduler, la mettre en veille. Elle anime le sujet en continu, le maintenant dans une grande tension nerveuse puisqu’il subit une hyperstimulation de l’attention et une dérégulation des émotions.

Cela implique de n’avoir aucun filtre – pas d’écran entre sa vulnérabilité et le réel agressif – face aux incitations permanentes, dans ses échanges avec les autres. Tous les messages sont reçus avec la même intensité, excessive. Pour réagir à cette mise à nu émotionnelle permanente, le sujet peut adopter des processus de défense : des conduites d’évitement dans ses relations ; une inhibition au niveau de l’expression verbale ou bien au contraire une surcompensation qui se traduit par une extraversion « débordante » et transforme la parole en logorrhée. Malgré tout, ces mécanismes ne dissimulent pas une grande frustration de ne pouvoir communiquer sans être blessé par l’altérité.

Ce déséquilibre génère une somatisation caractérisée par des troubles intestinaux, une transpiration excessive, des céphalées, et bien d’autres formes. Quand il devient pathologique, il peut intégrer des troubles de l’humeur sous des formes diverses de dépression, ou bien des troubles de la personnalité se manifestant par de l’instabilité, des conduites addictives, des troubles de l’image de soi, de l’affectivité et des relations.

Un tempérament caractérisé par un trait excessif, se traduit en astrologie par la prédominance d’un élément sur les autres, il en existe quatre : Terre (Taureau, Vierge, Capricorne) ; Air (Gémeaux, Balance, Verseau) ; Feu (Bélier, Lion, Sagittaire) ; Eau (Cancer, Scorpion, Poissons). Concernant l’hypersensibilité, une prédominance de l’élément Eau apparaît dans le thème : par un stellium en signe d’eau (c’est-à-dire trois planètes au moins, situées en Cancer, Scorpion ou Poissons). L’élément Eau privilégie la fonction sentimentale pour entrer en contact avec le monde (à rapprocher du type sentimental décrit par Jung dans son livre, Types psychologiques). Rien n’importe plus que ses relations affectives, et ses réactions émotionnelles, instinctives, sont considérées comme seuls critères de jugement.

La planète Lune est un autre paramètre astrologique à prendre en compte, notamment si elle est en position dominante et dans ce cas, il faut analyser ses aspects planétaires. Liz Greene dit que « la Lune est le véhicule de notre incarnation physique, ainsi que notre organe de réception ; c’est elle qui nous relie au monde temporel, c’est par son intermédiaire que nous réagissons à la vie, par le corps, les sensations et les instincts. » Une personnalité dominée par la fonction sentimentale, par une empathie envahissante, développe difficilement un sentiment d’individualité. Dans les cas les plus problématiques, la personne est totalement dépendante de ses relations et souffre d’être une véritable éponge psychique.

L' HYPER SENSIBILITELe thème natal de cet homme présente une prédominance de l’élément Eau : six planètes en signes d’eau dont le Scorpion, le Cancer et le Poissons. On peut noter un déséquilibre entre l’Eau et les autres éléments : la Terre soutient une seule planète – la Lune – et quant aux éléments Feu et Air, ils localisent à eux deux, seulement trois planètes. Le stellium présent en Scorpion, indique une tendance à dramatiser ses relations affectives, les transformant en objets obsessionnels. Toute relation prend un caractère passionnel, grave. Le stellium est situé en maison 11, le secteur des relations amicales, c’est dans ce domaine que la personne prend la mesure (profonde et excessive) de sa fonction sentimentale.

Si on analyse la position de la Lune, elle est en maison 1 (position dominante), en Capricorne et en aspect opposé à son maître, Saturne, lui-même en Cancer : cela indique une grande frustration affective alimentée par la peur d’exprimer son extrême sentimentalité qui va à l’encontre de l’image et des valeurs que la société attache à l’identité masculine. En réaction à cette peur, cette personne va inhiber sa tendance profonde. A l’âge adulte, se creuse le fossé entre son identité réelle et le masque qu’il s’impose.

Pour Liz Greene, il est possible de s’en dégager en identifiant ce déséquilibre, de façon à se reconnecter au « je ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s