LE COUPLE A MON IMAGE

« La majeure partie des éléments composant une relation sont inconscients, du fait que les motivations de l’homme demeurent en règle générale, inconscientes. »  écrit Liz Greene.

J’établis une différence chronologique, impliquant une différence de nature, entre la relation érotique, de séduction, de prédation, qui fait les beaux jours d’une rencontre amoureuse ; et la relation de couple où la lutte ardente laisse place à l’écoulement du temps qui érode la roche brute pour la polir de manière irréversible, concrètement cela se traduit par l’apprentissage d’un quotidien partagé qui va modeler le type de couple auquel on s’identifie :

  • Le couple fusionnel où l’autre doit TOUT partager
  • Le couple dissensionnel qui se construit et dure grâce à ses crises fréquentes
  • Le couple d’individus où chacun revendique ses différences et libertés individuelles
  • Le couple constitué sur des intérêts communs
  • Le couple établi sur des rapports de force
  • Et d’autres types…

On partage tous l’idée que le couple est fondé sur l’altérité, c’est-à-dire sur l’addition moi + toi, mais en réalité si on s’autorise la liberté de résumer le couple à une addition, il serait plus juste de calculer moi + moi. En effet nous choisissons un partenaire de couple pour la façon dont il nous regarde, nous aime, nous parle ; notre partenaire nous renvoie l’image féminine ou masculine intérieure que nous projetons sur lui, Jung les définit par les termes, Animus et Anima. Ces archétypes du féminin et du masculin qui animent inconsciemment notre psyché, ils s’incarnent au début de notre vie sous les traits de nos parents et cette incarnation laisse des empreintes indélébiles dans notre représentation du féminin et du masculin, c’est elle qui aura le dernier mot dans le choix de notre partenaire.

L’astrologie valide ce postulat puisque les mêmes planètes symbolisent à la fois nos parents et nos conjoints, c’est-à-dire la Lune pour la mère et l’épouse (ou concubine), le Soleil pour le père et l’époux (ou concubin). Pour comprendre les pulsions inconscientes qui sont à l’œuvre dans un type de couple, il est intéressant d’étudier la position de ces deux planètes en comparant les thèmes des deux conjoints (méthodes de la synastrie ou du thème composite), les signes qu’elles occupent, les aspects qu’elles forment avec d’autres planètes. De plus il est instructif d’aller voir du côté de la maison 7, secteur de la conjugalité, de son signe et des planètes qui l’occupent ou non, et enfin de localiser sa planète maîtresse.

La synastrie est une superposition de deux cartes natales qui facilite la comparaison de celles-ci. Cette superposition est enrichie des aspects entre les planètes de l’un et les planètes de l’autre. Cela permet d’analyser la nature des interactions entre les deux personnes. Voici un exemple :

Le CouplePar commodité on va donner un prénom aux personnes qui forment ce couple, Marc et Céline. La carte comporte trois couches, la plus extérieure indique les signes du zodiaque, la couche intermédiaire illustre le thème de Marc, la couche intérieure représente le thème de Céline. On constate assez vite que la Lune de Marc est conjointe à l’Ascendant Sagittaire de Céline (c’est un des contacts souvent rencontrés dans la comparaison de thèmes chez un couple), on en déduit une adéquation entre la nature du principe féminin que recherche Marc et l’apparence physique de Céline, sa personnalité, son tempérament. L’accent Sagittaire oriente vers une femme d’origine étrangère, qui apporte avec elle une culture venue de loin, des valeurs différentes qui vont élargir les perspectives philosophiques et éthiques de Marc. Sa Lune est en maison 3, secteur de la communication ; Marc a besoin d’une interlocutrice en phase avec son besoin  d’échange, de contacts intellectuels. La Lune conjointe à Neptune, exprime la richesse de la vie intérieure de cette femme, qui peut se manifester soit sur le plan artistique, soit le plan spirituel. Cette conjonction traduit chez Marc, le besoin de se conformer au désir de l’autre pour se faire aimer, d’une relation fusionnelle avec sa partenaire et une empathie chez lui, qui peut devenir excessive au point de se sentir responsable et coupable des souffrances de l’autre, l’influence de cet aspect inter-thème est d’autant plus important qu’il est répété par le même aspect, cette fois en intra-thème chez Marc. La Lune reçoit d’autres aspects que cette conjonction, il y a un trigone au Mars de Céline, en Lion en maison 8, qui signe une grande attirance l’un vers l’autre aussi bien émotionnelle que physique, les deux plans sont harmonieux. Pour finir, on remarque un quintile de la Lune à l’angle de la maison 10 de Céline, la sécurité affective apportée par Marc a une influence bénéfique sur les réalisations socioprofessionnelles de Céline.

Il serait trop long ici d’aborder tout ce que cette synastrie peut procurer comme informations sur le fonctionnement de ce couple, je n’ai abordé ni le Soleil de Céline ni leurs maisons 7 respectives. En creusant cette question, il ne faut jamais oublier les limites de l’astrologie en ce qui concerne la décision de fonder un couple ou celle de mettre un terme à celui-ci ; il faut également éviter de déclarer que les thèmes font de bons ou mauvais appariements, en effet quelle que soit la qualité d’une relation, elle entre en résonance avec ce qu’une personne a besoin de vivre comme expérience. L’astrologie renseigne seulement et c’est déjà beaucoup, sur le type d’échange de deux personnes qui s’impliquent dans la vie de couple.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s