LA RUPTURE AMOUREUSE

RESPIRER AUTREMENT

« Un grain de blé reste un seul grain s’il ne tombe pas en terre et ne meurt pas. Mais s’il meurt, il produira beaucoup de grains. » L’Evangile selon Jean, 12,24.

A considérer une vie comme une seule phrase que chacun tente d’écrire avec son style propre, sa ponctuation personnelle, l’on peut symboliser et déchiffrer une séparation de couple comme un point-virgule qui s’emploie à séparer dans la phrase, ses grandes parties ; les petites étant divisées par des virgules.

Un point-virgule marque une rupture dans la respiration sans comporter l’aspect définitif du point final d’une phrase. On perd souvent de vue que le développement naturel de notre vie n’est pas porté par l’autre, aussi proche de nous soit-il. Cette continuité est inscrite en nous, c’est nous qui la portons, à l’image de notre voix intérieure, intrinsèque à notre esprit et non susceptible d’être entendue par autrui.

Aussi une séparation ne met pas en péril le fil continu et croissant de la vie, elle y insère une nouvelle respiration.

Et pourtant la plupart des séparations ne s’entrevoient pas comme la promesse d’un renouveau mais plutôt comme l’expérience de la blessure, du déchirement, de la solitude, mettant un terme aux espoirs d’un avenir sécurisant et balisé. Beaucoup renoncent à prendre la décision d’une rupture par peur de cet avenir à envisager seul, certains ont besoin de vivre une relation triangulaire pour franchir le cap, d’autres de rencontrer le partenaire suivant avant la décision.

Ces manifestations de peur qui peuvent escamoter la séparation, n’empêchent pas le couperet de tomber : le constat irréfutable et aride que le contrat sur lequel se fonde un couple, c’est-à-dire l’engagement mutuel de s’aimer conformément aux attentes de l’un et l’autre, est résilié. Cette faillite affective qu’on n’est pas toujours disposé à admettre, modifie notre état de conscience : la vue devient courte, la perception du temps limitée à aujourd’hui et notre esprit dominé par le libre cours de nos affects.

Il n’y a aucune conscience des ressources intérieures présentes en chacun, nous permettant d’inventer une suite à notre histoire et de donner à voir un nouveau visage de soi. En effet le véritable enjeu d’une séparation est d’opérer une mue psychique : je me présente seul devant vous, « dégemellisé » de mon alter ego (autre moi), et par conséquent soumis (avec plus ou moins de succès) à l’injonction d’intégrer mes qualités inconscientes qu’auparavant je projetais sur mon partenaire… jusqu’à la rencontre du futur partenaire.

Alors qu’en est-il d’une personne qui ne parvient pas à traverser le gué ? lorsqu’elle met un point final, là où elle aurait dû placer un point-virgule ?

La question dépasse la problématique de la séparation, elle englobe le fonctionnement psychique général de la personne qu’il faut appréhender dans une approche diachronique (considérer toute son histoire de vie) ainsi que dans une approche synchronique (prendre en compte son contexte familial, social, culturel).

En astrologie, certains contacts planétaires peuvent indiquer une influence disruptive sur les relations amoureuses. Il faut notamment être attentif aux aspects entre Lune/Vénus (pour une homme), ou bien Soleil/Mars (pour une femme), et les planètes transpersonnelles comme Saturne, Uranus, Neptune, Pluton. En effet ces planètes poussent la personne, de manière irrépressible, à élargir les limites d’une relation privée, domestique, à quelque chose de plus vaste, plus profond, branchée sur la croissance psychique du sujet. Lorsqu’il y a blocage dans ce processus, la crise peut aboutir à une rupture.

LA RUPTURE AMOUREUSE

Le thème de cet homme montre un beau stellium en Balance, c’est-à-dire une triple conjonction concernant La Lune, Vénus et le Soleil, située en maison 4 (secteur du foyer). Cela augure de bons signaux quant à la construction d’un foyer basé sur les principes d’harmonie, d’équilibre, de dialogue. La figure féminine recherchée, réunit à la fois la satisfaction de ses besoins de sécurité affective et celle de ses besoins érotiques.

Cependant si l’on considère la maison 7 (le secteur du partenaire conjugal), elle est située en Verseau, le signe d’Uranus, lui-même conjoint à Pluton en Vierge et opposé à Saturne en Poissons : ces différents indicateurs traduisent une vie quotidienne du couple trop restreinte, trop corsetée pour la personne. De cette limitation de liberté, il ressort de la frustration qui ne manquera pas de provoquer une crise, intensifiée et dramatique, par l’influence de Pluton.

En effet, le transit actuel d’Uranus qui s’oppose à la belle conjonction Lune-Vénus-Soleil, va briser cet équilibre, se matérialiser par un conflit, qui aboutit à une séparation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s