CHANGER DE METIER

PRIVILÉGIER LA COHÉRENCE SUR L’EXIGENCE

A moins d’être habité par une vocation dès le plus jeune âge – et dans ce cas les décisions s’imposent d’elles-mêmes – les choix d’études, de formations professionnelles, plus ou moins hasardeux, effectués entre 16 et 25 ans, déterminent la trajectoire professionnelle dans laquelle on s’engage (au moins pour moitié, c’est-à-dire jusqu’à l’arrivée de la quarantaine) sans que notre volonté profonde ait réellement été sondée.

Ces choix déterminants sont faits à un âge où on se connaît peu, où, vulnérable, on est d’autant plus traversé par les influences familiales, sociétales, jugeant bonne ou mauvaise, telle ou telle filière professionnelle. Cette nébulosité est accentuée par le fait que durant le parcours scolaire, on ne nous donne ni les moyens ni le temps de mûrir et personnaliser un projet d’orientation.

Si par chance, la décision d’orientation finit par coïncider avec les aspirations de la personne, tout va bien et la crise de la quarantaine ne se focalise pas sur l’activité professionnelle. En revanche si la coïncidence ne se produit pas, il y a de fortes probabilités qu’on se questionne sur le sens de notre implication professionnelle, qu’on s’interroge sur l’éventualité d’une reconversion plus en accord avec la petite musique intérieure qu’on est en mesure d’écouter, se connaissant mieux.

A coup sûr toutes ces questions sont examinées à l’aune des exigences que l’on s’impose en termes de niveau de vie, de charges familiales, de position sociale. En effet, il est plus facile d’envisager un changement de métier dans le sens d’une promotion sociale que d’un déclassement, il est difficile de quitter l’exploitation agricole familiale, difficile de muter quand on élève des enfants en garde partagée, difficile de se présenter sous un autre visage auprès de notre entourage. Ces exigences représentent un frein que certains vont lever sous l’emprise d’une pression intérieure, impérieuse, exclusive.

En astrologie, les transits (passage cyclique des planètes autour du zodiaque) des planètes Uranus, Pluton et Neptune sur le thème natal, peuvent signifier une transmutation (changement spontané ou provoqué d’une substance en une autre) de la personne, caractérisée par les énergies propres à la planète concernée. Dans un contexte professionnel, Uranus illustre la foudre, l’explosion imprévisible et brutale d’une situation ; Pluton représente le Phoenix, la mort d’une situation dans un contexte de lutte de pouvoir et dans des conditions douloureuses ; Neptune symbolise les abysses, la dissolution confuse et inexpliquée d’une situation. Ces trois planètes appellent à une destruction de la situation pour en créer une nouvelle. Selon les qualités du transit, il peut indiquer un virage professionnel – subi ou choisi.

Changer de métier

Ci-dessus la carte natale de cette personne indique bien les transits des trois planètes mentionnées (Uranus, Pluton et Neptune) le jour qui marque la fin de son contrat de travail en tant qu’enseignante. A première vue, le triangle rouge bien accentué – qu’on appelle un carré en T – relie les planètes de la maison 10 (secteur des réalisations socio-professionnelles), les planètes de la maison 1 (secteur de la personnalité) et les planètes de la maison 7 (secteur des contrats, des relations avec les autres, de la vie sociale).

Avant même de considérer les transits, on peut constater la prégnance de la question socio-professionnelle – au sommet du triangle – qui est donc au centre même du processus d’individualisation : cette personne a besoin de s’identifier à son activité professionnelle pour s’épanouir en tant que personne et se positionner dans ses relations sociales. En somme, la question du travail est loin d’être périphérique dans son accomplissement. Ce triangle est dynamique : la pointe est située en Sagittaire, signe double et mutable qui signale un changement corrélé à la maison 10, ou pour le moins une double activité professionnelle. En outre le Sagittaire indique l’influence des études supérieures (en l’occurrence la philosophie) qui l’a dirigée tout droit et sans réelles alternatives vers l’enseignement en début de carrière.

Pour en revenir au triangle, il est appelé à tout remettre en cause si des transits importants le survolent, ce qui est le cas au moment de sa fin de contrat. Pluton transite les trois planètes de la maison 10, ce qui a pour conséquence de réveiller le petit volcan que recèle ce triangle : la fin de cette activité a été longue à être entérinée, sur fond de dégradation des conditions de travail, de difficultés à se faire entendre et reconnaître. Uranus n’est pas en reste, il transite également le triangle mais par une autre porte d’entrée, celle de la maison 1. Il est en opposition à Uranus natal (en face), l’aspect emblématique de la crise de la quarantaine. Il a pour effet de provoquer une prise de conscience quant à la direction à prendre pour trouver le nouveau chemin professionnel plus en accord avec ses aspirations, et modifier son réseau social.

Pour avoir une indication du nouveau chemin professionnel entrepris par cette personne, il faut approfondir ce que nous dit non seulement la maison 10 mais aussi les maisons rattachées à celle-ci par le jeu des planètes maîtresses. Ainsi la Lune, le Soleil et Mercure qui gouvernent les maisons 3, 5 et 6 se situent en maison 10, ce qui signifie qu’un métier rattaché aux livres, l’écriture, la communication est envisageable, que cette nouvelle situation demande un statut indépendant voire solitaire, des prises d’initiative et la constitution d’une clientèle. Elle nécessite de la créativité et de la crédibilité pour assurer le rayonnement et la réputation dont elle a besoin pour asseoir sa position.

Une carte natale indique des potentialités professionnelles que la personne est libre d’exploiter ou non. Ainsi, quelqu’un de marqué par le signe du Sagittaire dans ce domaine, se dirigera vers des pistes aussi ouvertes que l’enseignement, la médecine ou le droit. Pour affiner la recherche, rien ne peut être plus fructueux qu’un échange verbal entre l’astrologue et le sujet du thème natal, se référant en cela à Liz Greene qui écrit que « le thème natal est une graine ou une empreinte de tout ce qui appartient à titre potentiel à la personnalité d’un homme – si elle était tout à fait épanouie et consciente. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s